Hebergement gratuit d image et photo

Je me dis,j’ai eu de la chance,ma petite léonie est née le 01 octobre 2009,et ma femme est enceinte du 4iéme,quelques années plus tard…..

Plus sérieusement,Une étude française vient de le confirmer: la qualité du liquide séminal humain va régressant.

La premiére enquete américaine de 1992 avait fait beaucoup rire mondialement.

En cinquante ans, la quantité de spermatozoïdes par éjaculation a diminué de moitié aux Etats-Unis,selon la derniére enquete dévoilée cette année.

pour quelles raisons?

EXPLICATIONS DE PIERRE JOUANNET pour l’express.
Hebergement gratuit d image et photo

 

 

En France, la concentration en spermatozoïdes est passée de 90 à 60 millions par millilitre.

Mais surtout, cette chute est à la fois quantitative et qualitative.

Nous avons ainsi réalisé une étude sur plus de 4 000 hommes non stériles auprès de 8 Cecos (centres d’étude et de conservation des oeufs et du sperme humains), avec des techniques d’examen similaires.

Elle vient d’être publiée dans la revue européenne Human Reproduction, et montre que la baisse est particulièrement nette chez ceux nés à partir du début des années 50.

Autre enseignement: il existe des différences importantes selon les régions. On trouve ainsi, dans un éjaculat, environ 100 millions de spermatozoïdes de plus à Lille qu’à Toulouse!

Pour comprendre les raisons d’un tel écart, nous avons lancé une étude prospective avec trois autres pays européens.

Les premiers éléments devraient être connus dès l’année prochaine.
Il existe déjà des présomptions.

En 1977, par exemple, en Californie, des ouvriers viticoles sont devenus stériles après avoir manipulé un pesticide.

On soupçonne effectivement des «imposteurs endocriniens» – des substances chimiques aux propriétés antiandrogéniques – qui perturberaient la régulation de l’appareil génital.

Parmi ces produits, il y a des pesticides, mais aussi des fongicides, des détergents de lessive, des composants de matières plastiques.

Là encore, soyons prudents.

La preuve directe de leur effet toxique est loin d’être établie.

Pour cela, il faudrait pouvoir étudier la qualité du sperme des populations les plus exposées.

Mais les industries concernées hésitent à collaborer…(pas surprenant….)
– Les chauffeurs de bus et de taxi sont, semble-t-il, plus atteints…
-

Pour une raison quasi mécanique!

Quand la température du scrotum augmente de quelques degrés – ce qui se produit lorsqu’on reste longtemps assis – le nombre des spermatozoïdes baisse.

Ce phénomène concerne également les ouvriers qui travaillent dans des milieux où la chaleur est forte.

Heureusement, cet événement est assez vite réversible.
– Une étude menée à Kobe, au Japon, après le tremblement de terre, a montré que des phénomènes extérieurs jouaient un rôle.

– C’est anecdotique, mais la qualité du sperme a effectivement baissé à la suite du séisme.

Toutefois, il faut relativiser; si cela joue, les facteurs de stress existent depuis longtemps: conditions de travail difficiles, secousses telluriques, deuils, etc.
– Les hommes sont-ils moins fertiles aujourd’hui?

– Difficile à dire.

D’autant que le comportement des couples s’est extraordinairement modifié; certains viennent même consulter au bout de quelques mois seulement de tentatives infructueuses.

Il faut un peu de recul.

On y verra, je crois, beaucoup plus clair d’ici à cinq ans, car la recherche progresse assez vite dans ce domaine.

En France, nous avons obtenu une subvention de 150 000 francs du ministère de l’Environnement.

Mais, à titre de comparaison, le gouvernement anglais, lui, vient de lancer un appel d’offres de 10 millions de livres pour une étude du rôle de l’environnement sur la fertilité masculine…

 

 

IL EST GRAND TEMPS D’AGIR!!!

 

 

Publicités