Hebergement gratuit d image et photo

 

Dans le monde entier, des millions d’hectares de terre productive sont transformés en déserts verts que l’on présente comme des « forêts ».

Des populations sont déplacées pour frayer la voie à des rangées interminables d’arbres identiques – eucalyptus, pins, palmiers à huile, hévéas, jatrophes et d’autres espèces encore – qui prennent la place de presque tous les autres êtres vivants.

Les sols agricoles, indispensables à la souveraineté alimentaire des communautés locales, sont affectés à la monoculture d’arbres afin de produire des matières premières pour l’exportation.

Les réserves d’eau diminuent et sont polluées, et les sols se dégradent. Les violations des droits humains se multiplient : elles vont du déplacement et de l’élimination des moyens d’existence à la répression et même à la torture et la mort.

Des populations entières en souffrent mais les femmes sont les plus touchées car les plantations ont des effets différents suivant le sexe.

Ces plantations continuent d’être encouragées par une coalition d’acteurs qui vont de la FAO aux agences bilatérales, du Forum des Nations unies sur les forêts aux gouvernements nationaux, des sociétés conseil aux banques privées et de développement.

À ce problème est venue s’ajouter l’arrivée de nouveaux acteurs du monde des affaires qui visent à tirer profit du changement climatique en encourageant de fausses solutions : l’établissement de plantations en tant que « puits de carbone », la production d’agrocarburants (agrodiesel et éthanol), et l’introduction d’arbres génétiquement modifiés.

 

 

Les plantations ne sont pas des forêts:arrêtez l’expansion des plantations industrielles d’arbres !

 

 

Soutenez et adhérez à AVES FRANCE.

 


 

 

 

 

 

 

 

Publicités