Les sismologues ont mis au point un nouveau système qui pourrait être utilisé pour avertir les populations  d’un tsunami imminent quelques minutes seulement après le premier séisme.

Le système, connu sous le nom RTerg, pourrait aider à réduire le nombre de morts en donnant aux résidents locaux un temps précieux pour quitter les lieux.

 

«Nous avons développé un système qui, en temps réel,a  identifié avec succès le tremblement de terre de magnitude 7,8  Sumatra comme un  tsunami rare et destructeur.

En utilisant ce système, nous pourrions à l’avenir mettre en garde les populations locales, réduisant ainsi le nombre de morts des tsunamis », a déclaré Andrew Newman, professeur adjoint à l’École de la Terre et Sciences de l’atmosphère.

 

«Parce que les  tsunamis  agissent dans un environnement peu profond, nous ne pouvons pas tout simplement utiliser une mesure de grandeur pour déterminer quels sont ceux qui créent de grosses vagues», a déclaré M. Newman.

« Quand ils se produisent, les gens ne se rendent pas compte qu’ils sont importants. »

 

 

Les tsunamis causent des ruptures plus lentement, durent plus longtemps et sont moins efficaces au rayonnement de l’énergie, alors quand RTerg utilise ses outils algorithmiques afin de trouver un tremblement de terre correspondant , il envoie une alerte à la National Oceanic and Atmospheric Administration’s Pacific Tsunami Warning Center, ainsi qu’au centre national de la United States Geological Survey’s Information Center séisme.

 

Habituellement, dans les quatre minutes, RTerg obtient une notification de l’un des centres d’alerte aux tsunamis lorsqu’un tremblement de terre a eu lieu.

Cet alerte donne la localisation du séisme, la profondeur et l’ampleur approximative.

Si le tremblement de terre est déterminé à être de magnitude 6,5 ou plus, il faut environ une minute pour demander et recevoir des données de près de 150 stations sismiques du monde entier.

Une fois qu’il recueille ces données, il utilise son algorithme afin de déterminer la croissance progressive de l’énergie et de vérifier si le tremblement de terre serait un tsunami.

 

« Pour la plupart des tsunamis, les inondations  ne se produisent que environ 30-40 minutes après le séisme. Nous aurons donc environ 20-30 minutes pour obtenir nos informations afin de les diffuser aux autorités », a déclaré M. Newman.

 

 


« Cela nous donne un temps appréciable pour évacuer les personnes. »

 

Ils envisagent de réécrire l ‘algorithme de sorte qu’il soit utilisé dans tous les États-Unis et les centres d’alertes internationaux.

 

 

UNE AVANCEE CERTAINE QUI EPARGNERA SANS AUCUN DOUTE DE NOMBREUSES VIES HUMAINES A L AVENIR!

 

ANDREW NEWMAN

Publicités