Autour de 15 heures, heure locale,ce vendredi, il y eut un tremblement de terre au large de la cote est de l’ile de Honshu , au Japon.

Initialement évalué à une magnitude de 8,9, il a depuis été réévalué à une magnitude de 9,0, ce qui signifie que ce tremblement de terre a dégagé plus de 8000 fois plus d’énergie que celui qui a secoué Christchurch le mois dernier(magnitude 6,3) .

Il s’agit du plus grand tremblement de terre enregistré au Japon, et est l’un des plus importants jamais découvert,avec le tremblement de terre de 2004 (Boxing Day).

Ce tremblement de terre a généré un grand  tsunami avec des dégats importants .

Il est dur et triste de constater les degats en images provoqués par la vague  sur la côte de Honshu.

 

 

 

Le Japon est situé dans une région frontière de plaques  où les trois zones de subduction subsistent.

Deux de ces zones de subduction sont parallèles à la côte Est du Japon.

Au sud, la plaque des Philippines s’enfonce sous la plaque eurasienne, tandis que vers le nord, la plaque Pacifique s’enfonce sous la plaque nord-américaine

Avec toutes ces plaques tectoniques se bousculant les unes contre les autres, il n’est pas surprenant que le Japon connaisse  une récurrence de tremblements de terre catastrophiques.

 


Le tremblement de terre de vendredi a été signalé fortement sur tous les ​​sismomètres à travers le monde.

En combinant les données de l’ensemble du réseau mondial de relevés sismomètriques, une image de la façon dont la terre a été déformée lors du tremblement de terre a pu etre réalisée.

Le mécanisme du foyer de ce tremblement de terre, au-dessous, indique la compression.

 

 

 

Cela est conforme à la motion sur l’interface de subduction, ou «méga-chevauchement.L’étude des relevés sismométriques a également donné une estimation de la longueur de la rupture (au moins 300-400 km).

Les stations GPS au Japon, installées pour mesurer la lente accumulation des déformations élastiques dans la croûte terrestre entre les grands tremblements de terre, montrent que  l’Est de Honshu a été déplacé de plusieurs mètres en quelques minutes.

 

Même si la rupture initiale était de 150 km derrière la tranchée où elle coupe la bordure  avec le fond marin,elle semble avoir propagée  de gros mouvements brusques verticaux du lit de la mer et de l’eau sous-jacente, générant ainsi un tsunami.

 


Pour estimer la magnitude des séismes, vous regardez l’amplitude des ondes sismiques qu’il génère: plus l’amplitude des vagues, plus la magnitude du tremblement de terre qui les a produites.

Cependant,les estimations pour les plus grands séismes seront  sous-estimées car il existe une saturation des ondes sismiques.

Le tremblement de terre de vendredi a été suivi par une énorme nuée de répliques ( plus de 250 répliques de magnitude 5, et  30 de plus de 6), la croûte autour de la zone de rupture répond à de grandes contraintes du au mouvement brusque de la poussée de subduction.

Cependant, il y avait mercredi aussi une certaine activité sismique notable.

Il y avait eu un tremblement de terre de magnitude 7,2 dans la même région que le séisme de vendredi, suivi d’un certain nombre de petits tremblements de terre de magnitude 5, et trois de magnitude 6 à 6,1.

Ils étaient principalement regroupés dans une région juste au nord de la plus grande rupture de ce vendredi.


Avec le recul, ces tremblements de terre ont été des précurseurs du principal événement de ce vendredi noir.

 

Les degats causés par ce tremblement de terre ne proviennent pas principalement de la première secousse mais par le tsunami engendré par celle ci.

Le vrai pouvoir destructeur des tsunamis ne réside pas dans leur hauteur excessive,mais dans leur longueur d’onde.

 

Le tsunami s’est propagé dans l’océan pacifique, déclenchant des alertes aux tsunamis à Hawaï et sur toute la côte ouest des Amériques, de l’Alaska à la Patagonie.

Pour Hawai et les États-Unis de l’Ouest, les dommages ont été mineurs.(vague de 1 a 2 métres)

Cependant il y eut plus de dommages et victimes au nord de la californie et au sud de l’orégon , où le tsunami a  produit de plus grandes vagues.

 

Les sismologues ont sous-estimé la gravité du tremblement de terre :ils se préparaient à un séisme de magnitude 7,5 environ ,plus de 150 fois moins puissant.

Il n’existe aucun moyen de prédire exactement quand un tremblement de terre va se produire, mais il existe une certitude à 100% que finalement la zone de subduction de Cascadia sera en rupture constamment.

 

ZONE DE SUBDUCTION DE CASCADIA

 

 

 

Voici quelques-unes des organisations ou vous pouvez faire un don pour aider les victimes.

Croix-Rouge

Americares

Save the Children

Global Giving

 

article original de C ROWAN.



 

 

 

 



Publicités