Le monde semble etre décider à « bouger » afin de lutter contre le changement climatique.

La Mongolie affirme qu’elle va construire des centrales solaires dans le désert de Gobi.

La République centrafricaine dit qu’elle va étendre ses forêts pour couvrir un quart de son territoire.

Le Mexique promet de réduire ses émissions de carbone de 30% d’ici la fin de la décennie.

Le Costa Rica et les Maldives ont pour objectif de devenir neutre en carbone et même l’Afghanistan promet de prendre des mesures sur le changement climatique.

Les promesses de dons de dizaines de pays en développement,gérées par l’Organisation des Nations Unies et rendues public lundi, sont enregistrées et prévues cette année.

Les scientifiques disent que le dioxyde de carbone provenant de procédés industriels emprisonne la chaleur de la Terre, causant des déréglements du climat engendrant des modifications dans l’agriculture, le niveau des mers et ils permettront de contribuer à des phénomènes météorologiques plus graves.

 

Les pays industrialisés qui ont signé le protocole de Kyoto de 1997 sont tenus de réduire les émissions de carbone de 5,2% par rapport aux niveaux de 1990 d’ici 2012.

Des négociations intenses entre plus de 190 pays n’ont pas réussi à fixer de nouveaux objectifs pour les pays riches  lorsque les dispositions de Kyoto expiront.

 

Après un décevant sommet à Copenhague en 2009, les pays industrialisés ONT auto-déclaré des objectifs de réduction des émissions, mais ils étaient loin de ce que les scientifiques ont jugé nécessaire pour ralentir le réchauffement climatique.

 

Parmi les accords conclus à Cancun(2010), un plan pour un «Fond vert pour le climat » a été décidé pour administrer des dizaines de milliards de dollars pour les pays en développement afin de les aider à s’adapter au changement climatique et les aider à réduire leurs propres émissions.

 

Mais des mesures supplémentaires pour définir le fond ont été retardées.

Les accords de Cancun ont appelé à un « comité de transition » de 40 pays à créer d’ici la fin  Mars, mais il a été reporté jusqu’à la fin avril à cause de querelles entre les pays d’Amérique latine et l’Asie.

Le comité doit présenter un plan complet pour le fonds par la prochaine conférence sur le climat en Afrique du Sud à partir de Novembre.

 

A SUIVRE….

 

 

 

 


Publicités