Le tremblement de terre qui a provoqué le tsunami dévastateur au Japon a été puissant,un séisme de magnitude 9.0.

Toutefois, certains tsunamis meurtriers sont causés par des tremblements de terre beaucoup plus faibles.

En effet,certains tremblements de terre  d’ampleur relativement faible sont susceptibles de provoquer d’énormes et souvent mortels tsunamis.

On s’aperçoit que ces tremblements de terre(les plus petits), capables de provoquer de telles ondes  en dépit de leur faible ampleur, durent plus longtemps que les tremblements de terre dits de magnitudes normales.

Les tremblements de terre en général sont en rupture à une vitesse d’environ 3 km par seconde, soit environ 10 fois la vitesse du son, a déclaré Andrew Newman, professeur adjoint à l’École de Georgia Tech.

En revanche, ces « petits » tremblements de terre sont en rupture n’importe où à une vitesse entre 1 à 1,5 kilomètres  par seconde, selon M. Newman.

Pour comprendre les différentes vitesses des séismes,il est important de savoir que les séismes se produisent dans les lignes, avec un point de départ et un point final.

L’épicentre est exactement là où commence la rupture.

Dans les tremblements de terre lents, le mouvement peut se propager à quelques miles  ou  à des centaines de miles, tout comme un tremblement de terre normal  mais la rapidité avec laquelle la rupture des stries se fait le long de la ligne de la faille est plus faible.

« Ces séismes sont très gênants, parce que les gens ne les ressentent pas très bien et ceux ci ne  se préparent pas forcèment à un éventuel tsunami », a déclaré Hiroo Kanamori, professeur émérite de géophysique à Caltech.

Exemple:

En 1896, le tremblement de terre Sanriku, qui a eu lieu le long de la même intersection des plaques continentales qui se sont rompues lors du tremblement de terre le plus récent au Japon, a créé un tsunami énorme,surprenant tout le monde.

Des vagues  hautes de 38 mètres ont déferlé sur la côte, tuant plus de 27.000 personnes et en blessant plus de 9.000.

«J’étais curieux de savoir  pourquoi il était si lent», a déclaré Kanamori.

Les données ont révélé un tremblement de terre d’une magnitude de 7,2, petit, surprenant pour un tel tsunami .

SANRIKU,aprés le tsunami.

« Au cours des 20 dernières années, un tiers des tremblements de terre qui ont généré des tsunamis et causé des pertes importantes ont été des séismes lents», a déclaré Newman.

POURQUOI??

« Le long d’une zone de subduction, en général les parties plus profondes de glissement agissent très rapidement et les peu profondes relativement lentement », a déclaré Kanamori.

Donc, ces tremblements de terre lents agissent sur un domaine beaucoup plus proche du fond marin que les tremblements de terre plus rapides.

Newman a développé un programme qui évalue l’énergie produite lors des tremblements de terre.

Il affirme que le programme, appelé RTerg, est particulièrement efficace pour l’identification de ces rares  tremblements de terre dits plus lents, et ce en temps réel.

Newman a souligné que RTerg est encore en phases de tests et de peaufinements, mais a dit qu’il espère qu’il sera incorporé dans les systèmes d’alerte aux tsunamis dans le monde entier.

CECI PERMETTRAIT aux autorités d’alerter les populations côtières ET DE SIGNIFIER que la situation est urgente: BEAUCOUP DE VIEs SERAIENT ALORS EPARGNEES.

Publicités