La comète 17P/Holmes est devenue la plus grande découverte du système solaire.

Dans le même temps, Holmes est devenue visible à l’œil nu.  (Toute cette activité semble avoir été causée par une explosion soudaine de gaz à partir du noyau de la comète.)

 

Cette soudaine activité a déclenché une énorme vague d’intérêt des astrophotographes du monde entier, dont beaucoup ont affiché leurs clichés sur le web.

Dustin LANG ,de l’Université Princeton dans le New Jersey et David Hogg à la  Max-Planck-Institut Astronomie d’ Heidelberg, en Allemagne, ont cherché sur le web.

Ils ont trouvé 2476 clichés différents de Holmes.

 

Aujourd’hui, Lang et Hogg utilisent ces images pour travailler sur une orbite précise de la comète 17P/Holmes, une réalisation importante, étant donné que les données sont tirées d’une recherche sur le web  et leurs provenances sont entièrement inconnues.

 

La méthode est relativement simple.

Ces 2 scientifiques placent chaques images sur astrometry.net site qui analyse la configuration des étoiles  et vous indique alors quelle partie du ciel la dévoile.

 

Ils ont ensuite créé un montage géant de ces images, en superposant les étoiles.

Les photos ont toutes été prises à différents moments, les images superposées permettent de voir la comète se déplacer à travers le ciel.(image de dessous).

 

 

 

Ils ont ensuite comparé la trajectoire de la comète avec l’orbite calculée par le Jet Propulsion Laboratory.

 

C’est un morceau impressionnant de crowdsourcing. (définition ici.)

D’autant plus, car il diffère d’une façon très importante de divers autres projets de crowdsourcing , tel que GalaxyZoo.

ET TOUT CELA GRACE A L’AIDE  DES ASTROPHOTOGRAPHES AMATEURS!!!

 

La grande question qui les préoccupe est de savoir jusqu’où il est possible de profiter de cette exploration de données techniques.

Et ils font remarquer qu’il existe plus de 3500 images de la nébuleuse d’Orion sur Flickr.

 

Ils concluent en se demandant s’il serait possible d’utiliser les images recueillies des astrophotographes du monde afin de réaliser une étude du ciel de nuit ensemble.

La réponse semble etre oui.

 

VIVEMENT LE RESULTAT SUR LE NET!!

 

 

 

 

 

Publicités