Les lémuriens sont des primates mais pas des singes. Ils appartiennent au groupe des prosimiens.

Introduits, il y a longtemps par les premiers habitants de l’île, les lémuriens ne se trouvent que sur Madagascar et sur les îles des Commores. Madagascar héberge les 9/10ième de toutes les espèces de lémuriens et 30 espèces différentes y ont été recensées.

A cause de la détérioration de leur habitat (déforestation) par les humains, leur nombre ne fait que baisser. Certaines espèces sont maintenant en danger et à la limite de l’extinction.

Les espèces aujourd’hui vivantes sont des mammifères de petite à moyenne taille du lémurien souris (Microcebus myoxinus) qui ne pèse que 30 grammes au plus grand le Indri Indri et le Sifaka à diadème qui peut atteindre 7 kgs.

Le lémuriens sont des mammifères et plus précisément des primates, comme les singes et les humains. Les lémuriens ressemblent à des primates évolués principalement grâce à la structure de leurs mains et de leurs pieds. A l’exception de l’ Indri Indri, les lémuriens ont des longues queues fourrées qu’ils utilisent pour se balancer à travers la forêt. Mais contrairement aux singes du nouveau monde, ils ne peuvent s’y suspendre.

Habitat

Les lémuriens habitent aussi bien la forêt vierge et humide de l’est de Madagascar que le désert aride du sud ouest.

Ils passent le plus clair de leur temps dans les arbres ou de grands buissons bien que le lémurien ringtailed puisse lui passer la moitié de son temps sur la terre ferme. Les plus petits des lémuriens sont nocturnes tandis que les plus grand sont actifs durant la journée.

Alimentation:

Les lémuriens se nourrissent principalement de feuillages et de fruits. Certains lémuriens nocturnes se nourrissent aussi principalement d’insectes. D’autres mangent des œufs d’oiseaux, des oiseaux ou des reptiles.

Les lémuriens jouent un rôle important dans l’équilibre écologique de Madagascar. Ces primates se nourrissent souvent de fruits saisonniers et en se déplaçant dans leur environnement rejettent des graines non digérées. Ces graines poussent et donnent naissance à la végétation exotique de Madagascar. C’est un point très important sur une île où 80% de l’habitat naturel a été détruit par l’agriculture et la déforestation.

Le déplacement d’animaux, comme les lémuriens à queue bague , d’un continent à l’autre pour sauver l’espèce n’a pas été réalisé souvent et généralement cela n’a pas été une réussite.

Cependant,Sir Richard Branson (fondateur de l’empire VIRGIN)a annoncé un plan d’importation de 30 lémuriens de zoos privés mondiaux sur son île de Moskito , situé dans les Caraïbes.

L’île de Sir Branson se situe à 12800 kms de «l’habitat naturel des lémuriens à Madagascar , où les animaux ont vécu plus de 60 millions d’années sans que l’on se préoccupe d’eux.

Situation de l’ile Necker ici.


Madagascar est un habitat formidable pour eux , mais dernièrement, les lémuriens sont confrontés à la décimation de l’habitat par l’homme causée par l’exploitation forestière,minière et le chaos politique .

Ces pressions humaines sont à l’origine de la disparition des lémuriens et cela aussi vite qu’ils étaient devenus emblématiques  de l’accélération de la chute de la biodiversité mondiale , affirme Anne Yoder , directrice de l’université du centre des lémuriens Duke, la plus grande structure au monde pour la conservation et l’étude de ces prosimiens primates.

Yoder déclare que l’action de Branson de déplacer les lémuriens à queues, et éventuellement d’autres types, part d’une bonne intention, mais, ce plan est aussi « alarmant », en particulier en termes de santé et  perspectives de survie.

« Nous craignons que si les lémuriens sont libérés dans des habitats insulaires des Caraïbes sans surveillance adéquate, ils périront », dit-elle.

Mme YODER et d’autres scientifiques ont passé plus de 30 ans à surveiller  la santé des lémuriens et à leur adaptation aux habitats exotiques,dans une forêt de Caroline du Nord.

Elle précise que si les lémuriens peuvent se déplacer au centre, chaque animal est examiné quotidiennement pour prévenir et traiter d’eventuelles maladies et pour assurer leur survie.

Branson et d’autres personnes voulant aider les lémuriens ne doivent pas ignorer les moyens de les protéger et de reconstituer leurs habitats naturels.

Travailler avec des partenaires malgaches et des experts mondiaux en matière de conservation de lémuriens est la meilleure et seule solution durable pour assurer la survie de lémuriens. Nous demandons instamment à Sir Richard de rejoindre de tels partenaires conclue Yoder.

MAIS SIR BRANSON NE SERAIT IL PAS INTERESSE PAR LE COTE TOURISTIQUE DE LA CHOSE ET SON COTE FINANCIER???

JE ME POSE QUAND MEME LA QUESTION LORSQUE L’ON VOIT UNE LOCATION D’UNE SEMAINE POUR DEUX A 18 000 EUROS SUR SON ILE…..

POUR MA PART,SEULE LA PRESERVATION DES LEMURIENS COMPTE.

groupe facebook ici.


Publicités