La hausse de la densité de la forêt dans de nombreux pays contribue à compenser le changement climatique causé par la déforestation de l’Amazonie à l’Indonésie.

 

Le rapport de l’étude indique que la taille des arbres, plutôt que la zone couverte,devait être davantage pris en compte par l’ONU  pour ralentir le réchauffement climatique.

 

Une densité plus élevée signifie que les forêts mondiales sont capables de capturer plus de carbone,révèle l’étude dans la revue en ligne PLoS One, émise le 5 Juin lors de la Journée mondiale de l’environnement.

 

Les arbres absorbent le dioxyde de carbone(CO2),principal gaz à effet de serre, à mesure qu’ils grandissent et le relâchent quand ils brûlent ou pourrissent.

La déforestation du bassin du Congo à la Papouasie Nouvelle-Guinée est responsable de l’ordre de 12 à 20% des émissions.

 

Le rapport, basé sur une enquête de 68 nations, a constaté que la quantité de carbone stocké dans les forêts a augmenté en Europe et en Amérique du Nord, malgré peu de changements dans la superficie forestière.

Et en Afrique et en Amérique du Sud, la quantité totale de carbone stockée dans les forêts a diminué à un rythme plus lent par rapport à la perte de surface, en soulignant qu’ils avaient grandi de façon plus dense.

Les forêts en Asie deviennent quant à elles moins denses sur la même période.

La densité,accrue dans certains pays, y compris la Chine, est probablement liée aux plantations forestières du passé, a déclaré l’auteur principal de l’étude Aapo Rautiainen de l’Université de Helsinki.

« Les forêts qui ont été plantées en Chine il y a quelques décennies commencent à atteindre leur phase de croissance rapide. C’est une raison de la hausse de densité actuelle », dit-il.

 

Le réchauffement climatique est la cause de l’amélioration des conditions de croissance des arbres dans certaines régions.

Le réchauffement devrait entraîner des vagues de chaleur, des sécheresses.

Les États-Unis ont adopté des changements spectaculaires:en effet, les coupes ont augmenté de seulement 1% entre 1953 et 2007, mais le volume de plantation a augmenté de 51%.

 

Les pays en développement sont poussés à sauvegarder leurs forêts tropicales.

En vertu des efforts menés par l’ONU, les gens obtiennent des crédits échangeables afin de ralentir le rythme de la déforestation.

Les négociateurs de 180 pays se réuniront à Bonn, en Allemagne,du 6 au 17 Juin  pour discuter des mesures visant à ralentir le réchauffement climatique, y compris la protection des forêts tropicales.