Les orbites de toutes les planètes de notre système solaire ne sont pas parfaitement circulaires, un phénomène qui a d’abord été expliqué en détail par les mathématiques du 17ème siècle et l’astronome allemand Johannes Kepler.

 

Kepler a démontré que les orbites des planètes étaient de forme elliptiques et que le soleil est compensé à partir de son centre, a expliqué Mark Hammergren, un astronome de l’ Adler Planetarium à Chicago, Illinois.

 

L’orbite elliptique de la Terre signifie qu’il y aura un jour chaque année ou la planète sera plus proche du soleil, appelé périhélie, et un jour quand il sera plus éloigné, connu comme l’aphélie.

 

 

 

JOUR J: 4 JUILLET.

 

Le 4 Juillet,notre planète sera à l’aphélie à 94, 511,923 miles (152.102.196 km) du soleil. La Périhélie de cette année était le 3 Janvier, quand la Terre a été  à 92,955,807 miles (149.597.870 km) du soleil.

 

En moyenne, la Terre est environ trois millions de miles ou environ 3% plus loin du Soleil à l’aphélie qu’au périhélie.

En conséquence, la taille apparente du Soleil dans le ciel sera d’environ 3% plus petit, mais vous ne pouvez  pas remarquer la différence sans télescope.

 

Donc, si la Terre est à sa distance maximale  du soleil le 4 Juillet, pourquoi  dans l’hémisphère Nord régne une chaleur si étouffante?

 

Parce que c’est l’inclinaison de la Terre et non pas son éloignement du soleil qui détermine les saisons,  explique Hammergren.

L’ axe nord-sud est incliné d’environ 23,4 degrés.

Par coïncidence, la Terre atteint l’aphélie lorsque le pôle nord est incliné vers le soleil plus que le pôle Sud.

 

Cela signifie que durant les mois d’été, l’hémisphère Nord est doté d’ une plus longue durée d’ensoleillement,le jour est plus long et la nuit est plus courte mais aussi la lumière du soleil atteint le sol plus verticalement.

 

Ces deux facteurs combinés contribuent à la différence de tempèrature entre les saisons.

 

 

 

 

 

Publicités