La 63e réunion plénière à Jersey de la commission baleinière internationale a eu lieue ce mois ci,le 11 Juillet 2011.(durée:4jours).

 

Dans ses missions initiales de réglementation de la chasse, la CBI a notamment pour rôle de :

- attribuer des quotas de chasse pour les différentes espèces et stocks de baleines
- fixer les saisons d’ouverture et de fermeture des campagnes de chasse et délimiter les territoires de chasse ;
- interdire la capture de baleineaux et de femelles accompagnées de baleineaux ;
- permettre la protection totale de certaines espèces (baleine bleue, baleine à bosse) ;
- désigner des vastes zones protégées ou sanctuaires pour les baleines.

 

 

Infos complètes ici.

 

 

La réunion de 2010 à Agadir n’avait cependant pas permis de débloquer la situation autour d’un consensus proposé par la présidence chilienne de la CBI (reconnaissance transitoire de la chasse pratiquée par ses pays membres pendant dix ans en échange d’un contrôle de celle-ci et d’une réduction significative des prises de baleines).

Il y a un nouveau membre à la Commission, la Colombie, portant le total à 89, dont 54 étaient présents le premier jour. La liste complète des pays membres peut être trouvée ICI .

 

Le premier point important de la réunion a été l’examen de la situation réelle du nombre de baleines présentes dans nos mers.

 

Il existe 7 lots dits reproducteurs de baleines à bosse dans l’hémisphère sud.

 

Entre la fin des années 1980 et le début du siècle actuel, il y a eu des baisses importantes dans les estimations de l’abondance des baleines dans trois des six zones de gestion de l’Antarctique.

 

Le nombre a été fortement réduit par la chasse, atteignant un peu moins de 2000 animaux dans les années 1960.

Les bonnes nouvelles sont que ce quota semble s’améliorer et il existe maintenant près de 10 000 animaux.

 

Les baleines à bosse au large de l’Australie orientale sont en augmentation d’environ 11% par an.

Les baleines franches australes dans l’hémisphère ont vu leur nombre augmenté de près de 7% par an depuis 1993 et ​​compte aujourd’hui environ 3 500 animaux.

 

Les baleines noires reprèsentent quant à elles environ 300 à 400 spécimens.

 

Les collisions avec les navires sont la principale cause de mortalité.

 

Le programme CBI-POWER (Pacifique Nord Baleine et recherche sur les écosystèmes) a été lancé.

La Commission a ensuite reçu le rapport de son Groupe de travail sur les méthodes d’abattage des baleines et des questions connexes sur la protection des animaux .

 

La Commission a accepté une nouvelle procédure expérimentale relative à la participation des organisations non gouvernementales (ONG) à ses sessions plénières.

Lors de cette réunion, le total du temps de parole des ONG a été d’un maximum de 30 minutes.(peu,je sais…)

 

RESULTATS CONCERNANT LES PRISES:

 

 

Béring,  Tchouktches et de mer de Beaufort :

 baleines boréales(prises par les peuples autochtones de l’Alaska et de Tchoukotka):  280 baleines boréales peuvent être prises dans la période de 2008 à 2012, avec pas plus de 67 baleines capturées dans une année.

 

Pacifique Nord-Est:

 baleines grises (prises par les autochtones de la Tchoukotka et l’Etat de Washington)un total des captures de 620 baleines est autorisé pour les années 2008 à 2012 avec un maximum de 140 en une année.

 

Est de Minke au Groenland:

(prises par les Groenlandais):une limite annuelle de 12 baleines est autorisée pour les années 2008 à 2012, avec un quota des non prises reportable aux années subséquentes, à condition que pas plus de 3  sont ajoutés au quota pour une année.

 

Ouest  du Groenland:

baleines boréales(prises par les Groenlandais) :une limite  annuelle de 2 baleines est autorisée pour les années 2008 à 2012 avec un examen annuel par le comité scientifique.

 

L’ouest du Groenland:

rorquals communs (prises par les Groenlandais):une limite annuelle de 16  baleines est autorisée pour les années 2010 à 2012. Cependant lors de la réunion de 2010,le Danemark et le Groenland ont accepté de réduire volontairement encore les limites de captures pour le stock de l’ouest du Groenland de 16 à 10 pour chacune des années 2010, 2011 et 2012.

 

L’Ouest du Groenland:

baleines de Minke  (prises par les Groenlandais):une limite annuelle de 178  baleines est autorisée pour les années 2010 à 2012 avec un examen annuel par le comité scientifique.

 

Groenland occidental:

Baleines à bosse(prises par les Groenlandais):une limite annuelle de 9  baleines est autorisée pour l’année 2010 à 2012 avec un examen annuel par le comité scientifique.

 

St Vincent et les Grenadines:

Les baleines à bosse: Pour les saisons 2008 à 2012, les prises de baleines à bosse  ne doivent pas dépasser 20.

 

 

L’année prochaine, les limites  devront être révisées et décidées.

L’année prochaine, les quotas de chasse des Inuits du Groënland, de l’Alaska et de la Sibérie orientale doivent être fixés pour cinq ans.

 

 

La Commission a ensuite abordé la question de l’avenir de la CBI.

L’année dernière, ils avaient décidé de prendre une pause dans les discussions.

Cette année, la Commission a convenu de:

-favoriser la poursuite du dialogue entre ses membres sur l’avenir de la CBI;

-coordonner des propositions ou des initiatives aussi largement que possible avant la soumission;

-continuer à coopérer pour faire avancer le travail de la Commission, malgré quelques  divergences de points de vues.

 

La dernière question principale de la pleinière était une proposition parrainée par le Brésil et l’Argentine pour la création d’un sanctuaire de l’Atlantique Sud .

Il s’agit d’ une reflexion particulièrement controversée au sein de la Commission depuis plusieurs années.

Pour établir un sanctuaire,cela nécessite un amendement à l’annexe de la convention et nécessite une majorité des trois quarts des votants.

Il est devenu évident au cours des discussions que le consensus sur le sanctuaire n’était pas possible.

 

COMPTE RENDU DES DISCUSSIONS DISPONIBLE ICI.

L’année prochaine, les quotas de chasse des Inuits du Groënland, de l’Alaska et de la Sibérie orientale doivent être fixés pour cinq ans.

 

LA QUESTION RESTE EN SUSPEND JUSQU’A LA PROCHAINE SESSION EN 2012.

La Commission a été heureuse d’accepter l’invitation du Gouvernement du Panama pour accueillir la 64ème réunion de la Commission à Panama City du 11 Juin au 6 Juillet 2012.

 

CETTE PLENIERE A ETE SURTOUT  LE SUJET DE  MODIFICATIONS DES PROCEDURES DE FONCTIONNEMENT DE LA CBI AFIN QU’ELLE PUISSE FAIRE PREUVE D’UNE MEILLEURE EFFICACITE…

POUR MA PART,CELA N’A ABOUTI A RIEN DU TOUT COMME D’HABITUDE….

LE PROFIT ET L’ARGENT GENERES SONT MALHEUREUSEMENT BIEN PLUS IMPORTANTS QUE LA PRESERVATION DES ESPECES MENACEES DE DISPARITION,IL NE FAUT PAS L’OUBLIER….

 

IL FAUT CONTINUER LE COMBAT AFIN DE FAIRE CESSER CES PRATIQUES DE SAUVAGE ET D’IRRESPONSABLES!

 

Je vous invite à lire cet article réalisé par SEA SHEPHERD ICI.


Je suis adhèrent et vous demande de nous rejoindre au plus vite avant qu’il ne soit trop tard,merci!