La crise économique a provoqué et continuera de provoquer d’énormes souffrances envers les animaux.

Les refuges débordent,les propriétaires de bétail ne peuvent pas garder leurs betes.

Quand les gens perdent leur emploi et/ou leurs maisons, certains deviennent si désespérés qu’ils abandonnent leurs animaux de compagnie dans les refuges.

Mais ces organisations  ont du mal à faire face à la demande accrue.

Prenons un exemple amèricain.

Un de ces refuges se nomme le Cercle L Ranch, un organisme privé à but non lucratif.

Celui ci détient actuellement  122 chèvres, 65 chevaux, 24 moutons, 14 poules, 11 vaches, 5 oies, et 2 coqs.

Dans la maison voisine sont pris en charge des chiens.

Sauf s’ils trouvent des gens prêts à adopter certains animaux, il n’y a pas de place pour les nouveaux arrivants.

Le ranch reçoit constamment des appels téléphoniques de personnes qui ont perdues leur emploi et leurs propriétés,ils ne peuvent plus prendre soin de leurs animaux de compagnie ou de leur bétail.

«Certaines personnes abandonnent leurs chevaux  dans le désert», affirme CALDARARO.

 Ils mourront de faim ou seront mangés par des prédateurs.

Beaucoup de propriétaires de chevaux se tournent vers des ventes aux enchères, mais pour les animaux âgés ou blessés cela peut être un cauchemar.

Comme Caldararo explique: «Les clients achètent aux enchères des chevaux et  les envoyent au Mexique, où ils sont abattus pour la viande … ».

Caldararo veut que les gens soient conscients de la responsabilité de prendre  un animal.

Il voit beaucoup de gens qui possédaient un cheval pendant plus de 12 ans, puis veulent s’en débarrasser une fois qu’il est trop vieux.

«Le cheval vous a donné ses meilleures années, maintenant c’est à votre tour de prendre soin de lui», veut il déclarer à ces personnes.

 

L’abandon d’un animal est illégal.

En 2008, la Société américaine pour la prévention de la cruauté envers les animaux estime que le nombre de chats et de chiens qui étaient potentiellement à risque à cause de la crise économique se situait entre 500.000 et 1 million.

 

Les animaux sont abandonnés avant même la crise, mais les chiffres ont récemment augmenté à un rythme alarmant.

 

La santé et le bien-être des animaux dépendent des soins,reprèsentant des coûts importants.

Les aliments pour animaux et les soins vétérinaires réguliers sont un must pour les animaux de compagnie, mais les coûts s’additionnent rapidement.

 

Il y a moins d’adoptants potentiels dans une économie affaiblie.

 

SVP,REFLECHISSEZ AVANT D’ABANDONNER VOS ANIMAUX,IL EXISTE FORCEMENT UNE SOLUTION.