Archive for mars, 2012


 

 

Les conséquences environnementales sont minimisées sur les avantages potentiels macroéconomiques de la fracturation hydraulique pour extraire du gaz de schiste dans le Karoo,affirme le Dr HARTNADY.

 

Le rapport, publié ce mois-ci, estime que 485 billions  (TCF) de gaz de schiste pourraient se trouver dans le Karoo,représentant l’équivalent de 400 années de consommation de pétrole en Afrique du Sud.

 

Bonang Mohale, le président de Shell en Afrique du Sud, qui a demandé le rapport,affirme que les résultats constituaient la « plus grande découverte d’or dans le Gauteng »…(tiens donc….)

S’exprimant lors de la conférence sur les gaz de schistes au sud de l’Afrique au Cap, Hartnady a présenté un dossier contre le développement du gaz de schiste, en faisant prévaloir que les impacts environnementaux et les risques géophysiques de fracturation seraient trop importants.

 

 

En termes de dommages à l’environnement, Andrew Venter, le chef de la direction de la Fiducie Wildlands Conservation, s’est également montré méfiant quant aux estimations d’Econometrix.

« Il ne fait aucun doute que Shell et ses alliés  sont déterminés à persévérer malgré les préoccupations qui ont été soulevées … Cela est compréhensible, et il serait illusoire pour nous de renoncer à des opportunités économiques qui en découlent ( fracturation) ».

 

Hartnady dit clairement que l’exploration conduirait à la dégradation du paysage par le biais de l’industrialisation de l’habitat rural et de la pollution sonore.

Plus dommageable pour la population serait l’appauvrissement de l’approvisionnement en eau.

 

La phase d’exploration dans 3 domaines du Karoo necessiterait 48 000 à 216 000 mètres cubes d’eau pour forer 24 puits et, si l’exploration est réussie, la production réelle de gaz  serait susceptible de nécessiter d’environ 10 000 puits.

 

De plus,l’eau de surface sera polluée par une élimination inadéquate de l’eau recyclée, et les eaux souterraines pourraient être contaminées en raison des fluides injectés dans les roches au cours du processus de fracturation.

Dans les cas extrêmes aux États-Unis, l’eau du robinet est meme devenue inflammable.

 

Hartnady affirme que la fracturation serait de nature à augmenter l’incidence des tremblements de terre.

Se référant à l’ampleur du tremblement de terre de 5,6  en Oklahoma en 2011, l’état a précédemment connu près de 30 petits tremblements de terre par an, un nombre qui, depuis 2010, avait grimpé à plus de 1 000 par an.

 

MAIS SHELL S’EN FOUT ROYALEMENT,TOUT COMME NOS CHERS GOUVERNANTS EN FRANCE ET DANS LE MONDE,PUISQU’ILS VEULENT TOUT DE MEME CONTINUER A PRIVILEGIER CETTE SOURCE D’ENERGIE POLLUANTE!

 

 

 

 

 

 

 

TOUT UNE QUESTION DE FRIC…..

 

Publicités

 

 

La police,dans le nord du Vietnam,a saisi 5 tonnes de carcasses de pangolins et d’iguanes destinées à être expédiées aux restaurants en Chine.

Le  journal Thanh Nien affirme que la police a trouvé les carcasses congelées dans un entrepôt de Mong Cai,ville près de la frontière chinoise.

La police a refusé de commenter cette nouvelle.

Les pangolins,un type de fourmilier écailleux, et les iguanes sont considérés comme des mets délicats en Chine et au Vietnam.

Ils sont protégés en vertu d’une convention internationale des espèces sauvages et le trafic des animaux est bien sur illégal.

 

Un traficant de 30 ans a été démasqué et il a affirmé qu’il avait acheté les animaux dans le centre du Vietnam pour les vendre à la Chine.

Le rapport ne dit pas si le commerçant a été arrêté.

 

VOIR L’ARTICLE MALHEUREUSEMENT TOUJOURS D’ACTUALITE ICI.

 

 

 

 

 

 

L’industrie nucléaire américaine semblait être sur le retour il y a plusieurs années, avec 15 compagnies d’électricité proposant 29 nouveaux réacteurs.

Aujourd’hui, heureusement,seuls deux projets vont de voir le jour.

Ce n’est pas le dernier accident nucléaire de l’an dernier au Japon qui a conduit à ce constat…

 Au contraire, un boom du gaz de schiste inonde le marché américain, gaz naturel pas cher, offrant aux services publics une alternative moins chère, moins risquée que la technologie nucléaire…

 

MAIS NOUS CONNAISSONS LES RISQUES DU DEVELOPPEMENT DE CETTE ALTERNATIVE!

 

CONSTERNANT…

 

excellent article ici sur le sujet.

 

 

Le réchauffement climatique actuel est susceptible (surement meme…)de changer la répartition de notre faune terrestre.

 

 

Certaines espèces comme l’ours polaire focalisent notre attention car ils sont en detresse alors que d’autres animaux,à l’inverse,sont en pleine prolifèration.

 

 

Au cours des trois derniers mois, de nouvelles études ont été publiées concernant des orques , albatros hurleurs et des cygnes trompettes,espéces qui semblent bénéficier du changement climatique.

 

La fonte des glaces  de la mer Arctique offrent  une source  géante de nourriture pour les épaulards.

Ils  se nourrissent de bélugas, phoques et narvals, selon une étude récente menée par des scientifiques de l’Université du Manitoba.

Les températures plus chaudes  facilitent la chasse pour les baleines  parce que leurs proies sont moins susceptibles de monter sur la glace  ou de se cacher dessous afin de s’échapper.

Dans l’océan Austral en Antarctique, les vents changeants ont aidé les albatros à trouver de la nourriture rapidement.

Les chercheurs affirment que le réchauffement climatique a produit des courants d’air plus solides,permettant aux oiseaux de passer moins de temps loin de leurs nids, ce qui augmente les chances de survie de leurs poussins.

 

Dans les régions arctiques , le réchauffement climatique se déroule actuellement à une vitesse deux fois supérieure, ce qui a permis aux cygnes trompettes de l’Alaska d’ étendre leurs zones de reproduction vers le nord dans les régions qui étaient auparavant trop froides, selon une étude publiée en Décembre.

 

Après avoir analysé plus de 40 années de données, les chercheurs ont découvert que les cygnes avaient bénèficié de deux façons du réchauffement de la planète:

Ils ont étendu leur territoire vers le nord, et ils sont allés vers la neige bien plus tot qu’ avant 1940.

Ces hivers plus courts signifient que les cygnes, au bord de l’extinction dans les années 1800, possédent maintenant plus de temps pour manger et se fortifier avant de se lancer vers une longue migration vers le Nord-Ouest du Pacifique chaque automne, améliorant de ce fait leurs chances de survie.

 

VOUS L’AUREZ COMPRIS,NOUS NE SOMMES PAS AU BOUT DE NOS SURPRISES,HELAS…..